Signaux d'alerte. Contagion virale, justice sociale, crises environnementales

Podcast : Mondes d'après

Intervenant

Présentateur

Laboratoire proposant

Discipline

Disponible le

Jeudi 10 février 2022

Version intégrale [conférence + débat]

 

Version courte [conférence]

En résumé

La pandémie de Covid-19 a confirmé la nécessité de se préparer à des catastrophes causées par les émergences microbiennes et les mutations virales dans un environnement global perturbé. En retraçant la généalogie de ces techniques de préparation parmi d’autres formes d’anticipation du futur, Frédéric Keck interroge les formes de succès et d’échec qu’elles peuvent rencontrer et les critiques qui peuvent leur être adressées. Il montre également comment elles peuvent être adaptées à des contextes locaux en fonction des attachements entre des êtres qui partagent des vulnérabilité. Trois techniques de préparation sont examinées : la sentinelle qui détecte des signaux d’alerte précoce, la simulation basée sur le scénario du pire cas et le stockage de biens prioritaires.
S'appuyant sur son récent ouvrage, Signaux d'alerte. Contagion virale, justice sociale, crises environnementales (Desclée de Brouwer, 2020), Frédérick Keck, dans ce podcast, explore, à partir de l'exemple de la distribution des stocks de masques en temps de pandémie, le problème de l'autorité et de la vérité scientifiques, constamment remises en question à l'heure des réseaux sociaux. Il aborde les nouveaux rapports entre contagion virale et justice sociale dans un contexte de crise environnementale susceptible de se muer en crise politique. Il redéfinit ainsi la crise non comme moment de transition mais comme signe de catastrophe et l'humanité vit aujourd'hui en se préparant aux catastrophes, en s'efforçant en tout cas d'en limiter l'impact...

Biographie synthétique

Frédéric Keck est directeur de recherche au CNRS, membre du Laboratoire d’anthropologie sociale. Après des études de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure de Paris et d’anthropologie à l’Université de Berkeley, il a fait des recherches sur l’histoire de l’anthropologie et sur les questions biopolitiques contemporaines posées par la grippe aviaire. Il a reçu la médaille de bronze du CNRS en 2012 et dirigé le département de la recherche du Musée du quai Branly entre 2014 et 2018. Il a publié Claude Lévi-Strauss, une introduction (Pocket-La découverte, 2005), Lucien Lévy-Bruhl, entre philosophie et anthropologie (CNRS Editions, 2008), Un monde grippé (Flammarion, 2010), Les sentinelles des pandémies. Chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine (Zones sensibles, 2020), Signaux d'alerte. Contagion virale, justice sociale, crises environnementales (Desclée de Brouwer, 2020).