Communs. Face à l'Anthropocène, changer de paradigme

Podcast : Mondes d'après

Intervenant

Présentateur

Laboratoire proposant

Discipline

Disponible le

Mardi 08 mars 2022

Version intégrale [conférence + débat]

 

Version courte [conférence]


En résumé

Le réchauffement climatique et les désastres écologiques provoqués par les activités humaines imposent peu à peu l'idée d'une « transition écologique », c'est-à-dire d'une nécessaire transformation de nos modes de vie pour la préservation des écosystèmes terrestres.
L’une des voies possibles pour engager une telle transition est de mettre en perspective la question de la transition en considérant, sur la très longue durée, les processus qui, depuis 7 millions d'années, sont à l'origine des sociétés humaines et ceux qui, depuis 3,8 milliards d'années, ont permis l'évolution, le développement et le maintien de la communauté des vivants sur la planète. Une très longue durée, donc, à travers laquelle se sont construits deux communs : le commun social, que nous avons en partage entre humains, et le commun biotique, que les humains partagent avec tous les vivants.
La transition qui est esquissée sur la base de cette analyse est une transition copernicienne, elle prend le contre-pied de l'idéologie néolibérale dominante en s'articulant autour d'un projet écologique et social, borné par les limites mêmes de notre planète. Sa boussole ? Maintenir la durabilité de ces deux communs primordiaux hors desquels nous perdons à la fois notre essence et notre existence : celui qui nous fait humains, celui qui nous fait vivants.

Biographie

Titulaire de deux doctorats en Préhistoire et en Sciences de la vie, médaille d'argent du CNRS en 2006, Michel Magny est directeur de recherche émérite du CNRS au laboratoire Chrono-environnement (Besançon). Il est spécialiste des changements climatiques et environnementaux et de leurs interactions avec l'histoire des sociétés depuis la dernière grande glaciation. Il est notamment l’auteur d'Aux racines de l'Anthropocène (Le Bord de l’Eau, 2019) et de L'Anthropocène aux éditions Que sais-je ? (2021). Son dernier ouvrage Retour aux communs - une transition copernicienne (à paraitre le 09 mars 2022 aux éditions Le Pommier) met en perspective la question de la transition écologique en considérant, sur la très longue durée, les processus qui sont à l'origine des sociétés humaines et ceux qui ont permis l'évolution, le développement de la vie. Ces trajectoires se traduisent par la construction de deux communs : le commun social, que nous partageons entre humains, et le commun biotique, entre humains et tous les autres vivants. Sur cette base, la transition qu'explore Michel Magny vise à maintenir la pérennité de ces deux communs fondamentaux, sans lesquels nous perdrions à la fois notre essence et notre existence : celui qui nous fait humains, celui qui nous fait vivants.